Phebusa
25 Août 2018

Titre : Le Dompteur d’avalanches.

Date de parution : 23 août 2018.

Auteure : Margot Delorme.

Editeur : Les Moutons électriques.

Pages : 224.

Une fantasy montagnarde dans l’esprit d’Hayao Miyazaki.
Ditto, quatorze ans, tient lieu de guide à des excursionnistes venus des plaines. Un jour, lors de l’attaque d’un monstre des cimes, il se découvre un don pour déclencher avalanches, coulées et crues. Un don puissant. Or les écouleurs sont craints et haïs par les montagnards. Bientôt, Ditto se retrouve dans la peau d’un paria et contraint à la fuite. En compagnie d’amis inattendus, il va demander son aide à la Lorlaïe, la nymphe du grand glacier. Mais le marché que lui propose cette dernière lui paraît inacceptable…
Panda excellente lecture
Une excellente lecture

Le Dompteur d’avalanches est un livre de la rentrée littéraire des Moutons électriques qui est une maison d’édition que j’apprécie. C’est un roman de fantasy destiné à la jeunesse puisqu’on y suit un jeune homme âgé de 14 ans.

Dès les premières pages, j’ai fait la connaissance de Ditto et de son âne Bazinga, qui vont faire face à la rencontre violente d’un dragon-cristal. Dans son petit hameau où il vit dans des conditions de vie très modestes, le héros élève également une marmotte qui aura son importance dans la suite de l’histoire.

Ce récit entraînant suit toutefois une trame très classique puisqu’il s’agit d’un adolescent qui va se découvrir un pouvoir surnaturel lorsqu’il déclenche involontairement une avalanche. Ce don ne va pas être accepté par son village qui réserve un terrible sort aux « écouleurs », ces « sorciers trop puissants pour le bien des autres ». Alors, Ditto prend la fuite. Cette expédition est une manière pour lui de découvrir l’indépendance, puisqu’il devra apprendre à se nourrir seul et affronter de multiples dangers.

Par la suite, Ditto apprendra à ses dépens qu’un don a toujours un aspect négatif : « Tu as le pouvoir et la solitude. La liberté d’action et le rejet par les autres. Tu es béni et pestiféré… » Ce sera à lui de choisir si cette capacité lui servira personnellement, en bien ou en mal, ou collectivement pour le bien de tous. J’ai apprécié ces moments de réflexion qui sont importants pour un jeune homme entrant dans l’adolescence. Il aura parfois des décisions difficiles à prendre et sera amené à assumer ses actes.

En dehors du personnage, j’ai adoré ces touches de fantasy, de légendes et de mythes qui sont pour moi le point fort de l’histoire. Par exemple, toujours au début de l’histoire, la marmotte Cabriole se met à parler à son maître, lui apprend non seulement qu’elle est en réalité un mâle nommé Fureteur mais aussi qu’elle connait les endroits mystérieux du pays. S’en suivront d’autres être étranges tels que la nymphe du glacier, les naïades, les foellones, les tyroli-trolls, etc. Le roman se clôt sur des annexes précisant la richesse de cet univers.

Ainsi, l’histoire de Ditto se concentre principalement sur son voyage initiatique au cours duquel il va apprendre des éléments importants mais aussi rencontrer d’autres personnages plus ou moins sympathiques. Les descriptions de la faune et surtout de la flore sont précises et poétiques : j’ai eu l’impression d’être en excursion au milieu des montagnes, des forêts et des fleuves ! Néanmoins, cette atmosphère agréable pouvait aussi devenir oppressante à certains moments.

En outre, je rappelle qu’il s’agit du premier roman d’une auteure française que l’on ne peut qu’encourager ! La fin laisse supposer qu’il y aura une suite.

Pour en savoir davantage sur l’auteure, suivez ce lien qui mène à un portrait de Margot Delorme : ici.

En bref, c’est une belle aventure de fantasy destinée à des adolescents ou à des amateurs du genre. J’ai adoré ce récit qui propose des légendes, des créatures étranges et une intrigue autour d’un jeune sorcier capable de déclencher des avalanches et bien d’autres choses.

Phebusa

Du même éditeur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


© Copyright 2014 - phebusa - Design by Matthew