Phebusa
17 avr 2015

memoire d'elleDate de parution : novembre 2014.

Auteure : T. Greenwood.

Editeur : Milady.

Pages : 502.

Massachussetts, années 1960. Billie et Eva élèvent leurs enfants dans la modeste zone résidentielle de Hollyville. Ces mères au foyer ont du mal à se contenter du petit bonheur sur mesure et des joies domestiques que la vie leur réserve. Malmenées par leurs maris, elles se soutiennent pour faire face à l’adversité, et l’amitié qui les unit ne tarde pas à se changer en amour. Mais comment vivre au grand jour une relation que la société condamne avec une telle virulence? Elles rêvent d’une évasion près du lac où elles se sont avoué leur amour, mais le destin les attend au tournant.
3d-ange-3
Une excellente lecture
Tout d’abord, je remercie Aurélia des éditions Milady pour ce service-presse. Cela m’a permis de découvrir une belle histoire d’amour qui se déroule dans l’Amérique des années 60.

On découvre Billie, une ancienne nageuse, qui raconte ses souvenirs. A partir de là, on a une alternance entre la narration du présent et du passé. J’ai trouvé que cette construction était intéressante et bien menée car cela permet de faire le lien et de comprendre qui est Billie.

Si je me suis attachée à elle, cela n’a pas été le cas pour Eva, sa voisine et future amante. Je l’ai trouvée froide et distante, comme s’il y avait une retenue vis-à-vis de ce couple quelque peu tabou.

Il est donc question d’une réflexion sur l’amour entre deux femmes mais aussi sur le rôle de la femme et les mœurs de la société de l’époque. Billie et Eva entretiennent une relation secrète qui ne va pas le rester bien longtemps. Et à partir de là, nos deux héroïnes vont vivre une descente aux enfers…

Ce roman est un condensé d’émotions. Il est question du bonheur et du malheur, accompagnés de quelques pincements au cœur… Ces deux femmes s’aiment et veulent fuir ensemble, mais vont-elles y parvenir ?

Enfin, j’ai apprécié l’écriture poétique qui compare souvent l’eau et les souvenirs dont nous fait part Billie : ces derniers nous échappent telle l’eau qui nous file entre les doigts…

En bref, j’ai adoré la construction de ce récit qui propose une réflexion intéressante sur la société, la vie et l’amour. Cette histoire d’amour est tragique et bouleversante !

Phebusa

Bonus-Pheb

– La couverture VO.

Bodies of Water

Alors, avez-vous envie de lire ce livre ?

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Du même éditeur

6 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


© Copyright 2014 - phebusa - Design by Matthew