Phebusa
27 août 2013

Une Planète dans la têteAuteure : Sally Gardner.

Editeur : Gallimard Jeunesse.

Date de parution : septembre 2013.

Pages : 254 pages.

Quatrième de couverture : 
Depuis que ses parents ont dû fuir la répression d’un gouvernement brutal, Standish vit avec son grand-père dans la « zone 7 », celle des impurs, privés de tout, surveillés en permanence… Dyslexique, il subit à l’école brimades et humiliations jusqu’au jour où il se lie d’amitié avec son nouveau voisin, Hector. Ensemble, ils rêvent de s’évader sur Juniper, la planète qu’ils ont inventée. Mais Hector et ses parents disparaissent sans laisser de trace… Ont-ils été supprimés ?
3d-ange-3
Une excellente lecture

Je remercie les éditions Gallimard pour cet envoi qui m’a beaucoup plu.

En rédigeant cet avis, je me suis posée une question : ai-je lu une dystopie, un roman historique ou de la science-fiction ? Un peu de tout, en fait. C’est de la dystopie historique, qui revient en arrière dans notre passé pour imaginer un autre futur que celui que l’on connaît.

Je n’ai jamais lu un livre comme celui-ci auparavant. Il est si étrange, et pourtant, ce monde aurait pu être le nôtre. C’est une histoire de courage et de rébellion, écrite dans un style original. Mais surtout : un appel à la démocratie et à la liberté.

Que serions-nous devenus si l’Allemagne nazie avait dominé le monde ? Ceci n’est qu’un exemple et il y en a plein dans le monde qui pourraient illustrer la dictature et ses conséquences (autre exemple : l’URSS communiste). Bref, nous voilà dans le monde de Standish Treadwell, un jeune dyslexique qui ne sait ni lire ni écrire et qui se différencie, malgré lui, par un œil bleu et un œil marron. On repère vite un de ses ennemis, qui porte un nom allemand et qui a les yeux bleus et les cheveux blonds ; toutes ces caractéristiques faisant penser à un aryen.

D’autres éléments, incluant ces derniers, sont au service d’une atmosphère lourde et triste qui parcourt le roman. La Patrie accorde toute son importance à la conquête de la lune, d’où le titre VO de ce livre « Maggot Moon » (Lune Minable). Il existe aussi les Jeunesses de la Patrie qui rappellent les jeunesses hitlériennes. Standish est contraint de vivre dans ce ghetto, dont les murs deviennent de plus en plus grand jour après jour.

L’auteure Sally Gardner déclare avoir fait beaucoup de recherches sur les première et seconde guerres mondiales. Elle se demande à quoi ressembleraient l’histoire si Churchill et Hitler n’avaient pas survécu à leur accident (ils ont manqué d’être renversés par des voitures).

On ne peut pas apprécier ce livre si on ne comprend pas la richesse que le récit sous-entend. Il ne faut pas avoir peur de cette ère de ténèbres, mais de ce qui s’y cache derrière. Cette histoire questionne des points auxquels l’on n’a jamais pensé avant. Le lecteur partage la peur, l’espoir mais aussi le rêve de Standish jusqu’à la fin. Dans la zone 7, ils n’ont plus que le rêve pour penser librement.

Le personnage principal utilise un langage qui ne laisse pas indifférent. Il est à la fois extérieur aux choses, car il porte un regard naïf de jeune adolescent sur le monde, et au-dedans même, car il y vit. C’est un personnage qui doit se construire : il est dyslexique, donc il y a des répétitions et des fautes (volonté de l’auteure, bien sûr), mais aussi de la poésie avec des métaphores atypiques qui ne nous viendraient nullement à l’esprit. Ce récit est un parcours au cours duquel il impose sa propre perception du monde et sa façon de penser, d’une manière qui nous échappe – à cause du style d’écriture si particulier, à la fois étrange et poétique – mais qui nous implique aussi, grâce aux sujets qu’il traite.

De plus, c’est un livre qui se dévore car les chapitres sont très courts. Ils sont numérotés jusqu’à cent et ont tous une longueur d’1 à 4 pages. C’est un ultimatum qui nous conduit crescendo vers une fin explosive. C’est aussi un livre écrit d’une façon très simple, de sorte à être accessible aux plus jeunes – bien qu’il y ait quelques touches de vulgarité. S’il est conseillé à partir de 13 ans, c’est qu’il est un bon moyen d’appréhender les guerres mondiales et certains aspects du totalitarisme. Mais tout cela n’est pas explicite, l’auteure ayant sans doute désiré laisser l’imagination et la réflexion du lecteur vagabonder.

En résumé : des mots simples pour exprimer une réalité brutale, de la poésie pour s’éloigner d’un monde cruel et vivre un rêve éveillé, celui où Standish se rend sur Juniper, la planète vers laquelle tous ses espoirs convergent. Une écriture simple et un contenu complexe et riche donc. C’est ce que l’on appelle un roman poignant, loin de ce à quoi vous pourriez vous attendre.

Si vous cherchez quelque chose d’un peu différent qui vous emporte, lisez Une Planète dans la tête. Ce livre a le potentiel nécessaire pour devenir un classique. Si un livre est étrange, c’est qu’il se différencier de ce dont on a l’habitude et qu’il ne peut être classé. En fin de compte, il est atypique au point d’être unique.

Ce roman a déjà reçu deux prix littéraires britanniques : Carnegie Medal (2013), prix Costa (2012), ainsi que la Sélection du Prix des Libraires Indépendants.

Citation :

« Je me demande si…

Si le ballon de foot n’était pas passé par-dessus le mur.

Si Hector n’était pas allé le chercher.

S’il n’avait pas gardé l’abominable secret pour lui.

Si…

Alors, je me raconterais sans doute une autre histoire.

Voyez-vous, les « si » sont comme les étoiles, innombrables. »

Phebusa

Alors, avez-vous envie de lire ce livre ?

Voir les résultats

Loading ... Loading ...

Du même éditeur

50 Commentaires

  1. matthew

    Tu m’as donné envie de le lire. Ce livre a l’air intriguant et doit faire reflechir. Il doit également être intéressant vu la vitesse ou tu l’as lu.

  2. Elodie Rossi

    tu l'as dévoré dit dont !!!! dans la journée ! c'est que vraiment il a du te plaire !
    Moi, ça m'attire pas trop… le mélange des genres à l'air vraiment pas mal mais c'est le sujet du roman en lui même qui ne me tente pas, du moins pas pour le moment.

  3. Clara Pailhon

    Je l'ai également reçu en partenariat avec les éditions Gallimard ! Les deux avis que j'ai lu sur ce roman sont positifs, je finis ma lecture en cours et je fonce le lire :)

  4. Aurelie Arnaud

    j'ai également recu ce livre de la part de Gallimard et je l'ai trouve si poetique dans un sens completement different de notte resonement d'aujourdui

    1. Phebusa

      Entre Animale et Une Planète dans la tête, tu es une lectrice plus difficile à convaincre ! :D
      C’est bien aussi, il en faut pour tous les goûts… J’espère que tu auras un coup de coeur pour l’un des prochains hein ;)
      Bises et bonne lecture.

    1. Phebusa

      Disons qu’il y a BEAUCOUP d’allusions très implicites… Faut se creuser la tête donc ce n’est pas évident, surtout dans une lecture aussi fluide et rapide, on aimerait y prendre un peu plus de plaisir xD

  5. Erika

    Je dois dire que ton avis m’a fait pensé à ce que j’avais ressenti en lisant Pure de Julianna Baggott. Je ne sais donc pas trop si j’apprécierais lire ce livre. En tout cas je pense qu’il vaut au moins le coup d’oeil !

    1. Phebusa

      Ah ben j’en connais qui n’ont pas apprécié Pure mdr ^^ du coup, je n’ai pas trop envie de le lire mais je vais quand même m’y mettre bientôt.
      Bonne lecture :)

  6. Justine Fabienne Florence Giraud

    L'extrait me donne vraiment envie ! J'ai hâte qu'il sorte en tout cas ! Et ta chronique est vraiment très bien écrite. Puis le mélange des genres, ça me plait bien donc je verrais ça de vu pour le feuilleter.

  7. Cel Line

    Sur le début de ta chronique je me suis dis "oh super, encore un à acheter!"… et puis sincèrement au fil de ta chronique il m'a bcp moins emballé. Non pas que tu ne donne pas envie, mais j'ai l'impression que c'est une histoire faite qu'avec des "si"… et on sait très bien qu'avec des "si" on referait le monde…et ça me tente pas trop c'est ni réaliste, ni irréaliste, c'est du l'histoire retravaillée je trouve… non?

  8. Elsa Cronnier

    Bonsoir,
    Je ne connaissait pas du tout ce romans, donc deja je te remercie de cet decouverte. ensuite je ne sais pas si l’histoire me plairait, il y a tellement de chose dans ce roman….tu me parle de dystopsie, de sience fictions et d’historique que tout ce melange me fait peur =S !
    donc je ne pense pas que je le lirait
    bonne soirer

    1. Phebusa

      Je comprends bien ce que tu veux dire par « manque de profondeur » ! J’ai accepté ce fait, et du coup, je n’ai pas été gênée. Disons que cela change des lectures habituelles, donc j’ai été contente de le découvrir :)
      Bonne lecture !

  9. Phebusa

    Haha, zut alors ! Oui, c'est un peu ça… un monde dystopique construit sur des "si", mais surtout un univers qui s'oppose à certaines idées (la révolution scientifique avec l'homme sur la lune surtout).

  10. Laetitia Sabrina Patricia

    Je vais être honnête avec toi, je déteste a l'origine tout ce qui touche a la guerre, au soldat ect mais la façon dont tu a tournée ton avis. J'ai beaucoup aimer bon c'est vrai que je pense pas l'acheter maintenant j'en est plein d'autre en tête mais pourquoi pas un de ces jours. merci

  11. Liz Caroline

    C'est vrai qu'à la lecture du résumé je me suis posée aussi la question du genre. Après comme les filles, le sujet ne m'attire pas beaucoup, il semble un peu "dur"

  12. Virginie Houlet Moreau

    Non pas celui la du moins pas pour l instant. Le sujet ne m'attire pas du tout mais si d'autres avis viennent compléter le tiens … A près tout tu l'as lu très vite donc il devait etre tres bien …

  13. HanaPouletta

    Wahou, ça c’est de la chronique ! Tu as souligné tous les points qui font de ce livre ce qui l’est, je suis sûre qu’il y en a plein qui vont le lire grâce à ton avis. Moi je me sens bête, je pensais qu’il se passait dans un futur, inspiré par notre Histoire, mais quand même. x) Du coup, je le vois différemment, et peut-être que ça me ferait du bien de le relire (d’autant plus qu’il se lit très vite).

  14. Mathilde Clerbois

    En lisant ta chronique, je sens que je suis passée à côté de beaucoup de choses : je n'ai pas cherché à comprendre plus loin que le bout de mon nez, et donc je n'ai pas remarqué plus que ça que la guerre et le nazi était inclue, ou alors je l'ai vu sans le voir, sans m'y attarder, étant loin d'être une passionnée d’histoire. Mais malgré ça, j'ai beaucoup aimé ce livre : si le début ne me plaisait pas plus que ça, même si je n'ai pas tout compris tout de suite, j'ai adoré les derniers chapitres et les quelques dernières pages magnifiques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


© Copyright 2014 - phebusa - Design by Matthew