Cliquez pour plus de chroniques ...
11 nov 2015

img-teddy-na-qu-un-oeilDate de parution : 22 avril 2015.

Auteur : Yann Rambaud.

Editeur : Hachette.

Pages : 192.

Dur, dur de se concentrer sur ses devoirs quand on a 12 ans et qu’on ne pense qu’à une chose : dessiner des monstres dans ses cahiers ! Une armée d’orques, une bande de trolls, c’est bien moins effrayant que la grammaire ou les maths ! Jusqu’au jour où, alors qu’il joue avec sa sœur Lucile, Thomas rencontre un monstre en chair et en os : un gros lézard à l’œil unique.
D’abord effrayés puis intrigués par la créature qui paraît tout sauf agressive, Thomas et Lucile décident de l’adopter et l’appellent Teddy.
Mais ce nouveau compagnon n’est pas une peluche à dorloter ni un jeu que l’on allume ou on éteint. Et bientôt, des choses étranges commencent à se produire. Et si le curieux lézard possédait un super-pouvoir ?

bonne lecture
Une bonne lecture

Je remercie Hachette de m’avoir permis de découvrir ce roman jeunesse émouvant et étonnant. En effet, si le résumé met beaucoup l’accent sur le lézard qui occupe une place importante, il n’est en fait qu’un prétexte pour parler du thème de la mort et de l’euthanasie.

Pour résumer, Thomas et Lucile, deux frères et sœurs à l’imagination débordante découvrent dans le jardin de la maison de retraite à côté de leur habitation un gros lézard qui n’a qu’un œil. Ils décident de le garder et de le cacher. Ils pensent rapidement que le lézard a un super-pouvoir, mais on reste dans le fantastique dans sa définition première, c’est-à-dire que l’on ne sait jamais si oui ou non il a un super-pouvoir ou si l’imagination des enfants est à l’origine de cette croyance.

En parallèle, Thomas et Lucile font connaissance avec des membres âgés de la maison de retraite, dont certains n’ont plus le goût de la vie. Par ailleurs, Lucile va avoir des problèmes avec son chat… Ces histoires expliquent en douceur la beauté de la vie mais également la souffrance que peuvent vivre certains individus, ainsi que le dilemme de la mort assistée. Le sujet est bien amené et peut faire l’objet d’une lecture intéressante pour certains jeunes confrontés à des situations délicates, mais je pense que c’est dommage que le résumé ne le mentionne pas du tout !

C’est une lecture que j’ai beaucoup appréciée car les deux protagonistes sont attachants, l’écriture est fluide, simple et adaptée au public visé (9 ans et plus). Il y a néanmoins quelques clichés dans le roman sur les femmes et les hommes, que l’on aurait pu éviter. 

En bref, j’ai apprécié ce livre jeunesse traitant du thème difficile de la mort et de l’euthanasie. N’hésitez pas à découvrir cette histoire où se mêlent fantastique, réalisme et émotions.

Phebusa

Alors, avez-vous envie de lire ce livre ?

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Du même éditeur

1 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


© Copyright 2014 - phebusa - Design by Matthew