Cliquez pour plus de chroniques ...
12 sept 2013

reseauxAuteur : Vincent Villeminot.

Editeur : Nathan.

Date de parution : Septembre 2013.

Pages : 417 pages.

Quatrième de couverture :

Sur les réseaux, tout le monde pense connaître tout le monde. Tout le monde aime, surveille, espionne tout le monde. Mais désormais, une guerre est déclenchée, sur le web et dans le monde réel. Et Sixies, 15 ans, est l’enjeu, le butin, le gibier de tous les combattants…

3d-ange-3
Une excellente lecture

Je remercie les éditions Nathan pour cette belle découverte en avant-première. Réseau(x) m’a permis de m’initier au genre du thriller que je ne côtoie pas beaucoup. Mais même si je ne peux pas faire de comparaison avec d’autres romans, j’ai l’impression que ce livre a quelque chose de particulier en son genre. En effet, ce n’était pas du tout l’idée que je m’étais faite d’un thriller ! Le livre de Vincent Villeminot possède une richesse étonnante ! Sa singularité en fait sans aucun doute un tome inclassable.

Dès le début, on entre dans un monde où il est question de troubles du sommeil, et surtout, de prémonitions nocturnes. Un sujet palpitant donc, accompagné de belles descriptions qui font se dessiner un tableau sous les yeux du lecteur. Cependant, l’écriture n’est pas si fluide qu’on pourrait l’attendre au premier abord. En effet, des termes techniques, liés principalement aux réseaux sociaux, et des termes anglais (ou citations) s’entremêlent dans le texte. Cela pourrait conduire à l’abandon de certains lecteurs, mais je vous conseille vivement de vous accrocher car, une fois dépassé le stade de la centaine de pages, vous ne pourrez plus vous déconnecter de ce livre !

J’ai adoré l’invention de l’auteur : le DreamKatcherBook (DKB), un réseau social qui fonctionne sur le même principe que celui de Facebook. Il a cependant la particularité d’avoir une partie « Jour » et une partie « Nuit », sur laquelle les gens publient leurs rêves et leurs cauchemars en anonyme et en temps réel, mais ne se rendent pas toujours compte que leur vie est étalée sous les yeux de personnes malveillantes… C’est un thème intéressant puisqu’il renvoie à l’actualité, particulièrement à la critique de l’enfer numérique et de la perte de la notion d’intimité. En effet, au fil des pages, on sent que l’auteur a jeté un filet sur ses personnages qui se retrouvent piégés, et cela à cause des réseaux sociaux. On renouvelle ici le mythe de Big Brother, qui fait pâle figure à côté du système Internet, une réalité qui nous concerne tous. Au fond, nous représentons ces personnages qui ne se connaissent pas mais qui sont étroitement liés, car ils se cachent derrière des pseudonymes et des avatars.

L’héroïne, Sixie, est une jeune fille précoce et intelligente (déjà en Terminale à 15 ans) qui fait des rêves – ou disons des cauchemars – prémonitoires. Des personnes mal intentionnées vont « manipuler » ses rêves pour l’inculper de meurtres. C’est là que se pose la question suivante : quelles sont les frontières entre le réel et le virtuel ? En ce sens, l’histoire va déboucher sur une guerre entre les policiers et les anarchistes, et cela par le biais d’un jeu virtuel, plus précisément les PIFR (Play It For Real) qui donnent lieu à la reproduction de scènes connues de jeux vidéo dans une ville réelle. Le monde réel devient donc une arène. A ce propos, vous apprécierez l’un des personnages impliqués dans ce jeu, Nada#1, qui choque tout en faisant sourire et réfléchir. C’est un des personnages les plus complets et les plus intéressants à mon goût.

Cependant, Sixie n’apparaît pas tout de suite comme étant l’héroïne car Réseau(x) propose une fresque morcelée de divers personnages. Cet aspect de décomposition, caractérisé par plusieurs petits chapitres qui alternent d’un personnage à l’autre et qui sont découpés par exemple en partie « nuits » (avec MyDarkPlaces, dit MDP, lieu où l’on poste ses cauchemars), conduit au trouble et à l’égarement du lecteur. Mais tous ces fils se tissent entre eux pour finalement former un réseau, voire des réseaux comme le suggèrent le jeu entre singulier et pluriel dans le titre, et ce, grâce au travail minutieux de Vincent Villeminot qui démontre un certain art de l’écriture. Je suis très impatiente de découvrir ses autres ouvrages pour m’immerger dans cette écriture si spéciale et si surprenante.

Sans titre 2

Je le conseille à tout lecteur avide de nouvelle expérience et de suspense, mais aussi à tous les geeks experts en jeux vidéo. Et pourquoi ne pas tenter de jouer le jeu même si vous n’êtes pas un adepte de thriller, car ce n’était pas mon cas jusqu’à la lecture de ce roman qui me rend curieuse de découvrir ce genre !

Phebusa

Alors, avez-vous envie de lire ce livre ?

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Du même éditeur

69 Commentaires

  1. Matthew

    Ça a l’air d’être une belle lecture ! Vu que les termes technique ne devraient pas me poser de soucis, je pense que ce livre va beaucoup me plaire. Le thème du danger des réseaux sociaux est très actuel, ce qui ne rend la lecture que plus intéressante. Belle découverte

  2. Arcaalea

    Bon alors moi j’ai mis « non », pas à cause de ta chronique, mais parce que j’ai détesté la saga Instinct du même auteur. Je n’ai pas du tout accroché à son style, je ressentais absolument rien c’était la torture mdr.
    Mais bon, les éditions Nathan me l’ont envoyé donc je le lirais forcément…
    Bisous :)

  3. Kantu - Birds & Bicycles

    Tiens! Cela a l’air pas mal comme roman. Je ne connais pas du tout l’auteur, mais le thème des réseaux sociaux mêlé à cette touche de fantastique me semble prometteuse… Je sens que je vais faire des découvertes intéressantes dans ta bibliothèque !

  4. Erika

    Je suis en plein dedans et je t’avoue que je le trouve excellent ! Je suis une grosse lectrice de thriller et celui-ci n’est vraiment pas mauvais du tout !
    J’ai hâte de le finir pour savoir tout ce qui se trame !

  5. Elodie Rossi

    le sujet est intéressant, les fameuse 100 premiers pages me font peur, et le terme et tout aussi ! mais je dis pas tout à fait non, c'est un peut être pour le moment ;)

  6. Liz

    J’ai découvert le résumé en me promenant dans les rayons ce matin. Le sujet est actuel et ce que l’auteur en a fait ambitieux et à te lire c’est réussi! Une superbe chronique qui m’intrigue encore plus et me donne envie de le lire! Hop dans ma PAE!

  7. Virginie Houlet Moreau

    Peut être qu'un DKB serait interressant dans la réalité…
    Bon je ne suis pas très thriller mais pourquoi pas l'ajouter à ma liste de" à lire plus tard"
    Le sujet me freine un peu en fait, je crois qu'il me fait un peu peur mais un jour je me lancerais…

  8. Books All Around

    Coucou ! Merci pour tes commentaires !

    Nous n’avons en effet pas du tout les mêmes impressions à propos de ce livre mais c’est tellement intéressant lorsque les avis divergent ainsi :) Je trouve ta chronique très intéressante aussi et les pistes à propos de l’histoire que tu donnes (me faisant donc découvrir des parties non lues) confirment que je n’aurais rien gagné en me forçant à aller voir plus loin !

    Bonne journée :)

    1. Phebusa

      Et ben c’est avec plaisir que je suis passée sur ton blog.
      En effet, c’est toujours intéressant de voir des avis différents, on est un peu là pour ça aussi ! Découvrir et partager, même si ce n’est pas forcément pareil :)
      Tu n’auras pas de regret comme ça ^^
      Bonne lecture, à bientôt.

  9. dautresplumes

    Je l’ai adoré également ! Dans le genre, il est unique et comme tu le dis très bien, très très riche. L’auteur a fait un travail de dingue pour créer tout cela et tous ces personnages, sans parler de l’histoire qui part dans tous les sens mais pour en arriver à un même point. Un gros gros talent !

  10. Eze3kiel

    J’ai eu la chance de le lire également en avant première et… j’ai vraiment hâte de lire la suite. Un thriller très prenant, une écriture singulière, un véritable plaisir de lecture !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


© Copyright 2014 - phebusa - Design by Matthew