Phebusa
14 Mar 2016

paranoiaDate de parution : 30 mars 2016.

Auteure : Melissa Bellevigne.

Editeur : Hachette collection Black Moon.

Pages : 320.

Lisa Hernest, psychiatre reconnue et spécialisée dans les cas complexes, est appelée à l’institut Saint-Vincent en périphérie de Paris. Elle va rencontrer sa nouvelle patiente : Judy Desforêt, internée pour paranoïa et hallucinations, enceinte de cinq mois et qui refuse de s’alimenter. Dès leur première entrevue, la jeune femme qui se dresse face à elle fait preuve d’une lucidité et d’un discernement hors pair. Et plus Lisa apprend à la connaître, plus leurs échanges viennent ébranler ses propres convictions professionnelles et personnelles. Entretien après entretien, Judy lui livre en effet une curieuse histoire, mêlant sa quête des racines familiales en Angleterre et la présence invisible d’un certain Alwyn, cet homme qui la suit comme son ombre depuis toujours. Progressivement, Lisa, l’experte en âmes fragiles, sent ses moyens lui échapper et Judy la déstabiliser. À mesure que les mois passent et que la date de l’accouchement approche, la vérité semble s’éloigner.

bonne lecture
Une bonne lecture

Tout d’abord, j’ai entendu parler de ce livre car l’auteure, Melissa Bellevigne, tient un blog et une chaîne YouTube. Comme nombre d’autres créatrices de vidéos (EnjoyPhoenix, Solange Te Parle, Caroline et Safia, etc.), elle publie à son tour un livre. Néanmoins, il s’agit d’une fiction paranormale au résumé bien plus accrocheur que les autres livres évoqués précédemment. C’est davantage l’histoire qui m’a tentée que le fait que ce soit une YouTubeuse qui l’ait écrit car je ne suis pas spécialement les vidéos de Melissa, même si j’en ai déjà vu quelques-unes.

Au début de l’histoire, nous faisons la connaissance d’une psychiatre, Lisa Hernest, et de sa patiente internée, Judy Desforêt qui a la particularité d’être enceinte. Une relation de confiance va s’installer entre les deux femmes auxquelles se rapporte la phrase d’accroche de la première de couverture : « L’une est la seule à le voir. L’autre est la seule à la croire. » Néanmoins, la deuxième partie de cette affirmation est quelque peu maladroite car il n’est jamais dit clairement que la psychiatre croit sa patiente. C’est juste la première qui arrive à la faire parler et l’écoute attentivement.

Rapidement, le récit se concentre sur l’aventure passée de la jeune femme, accompagnée d’un être mystérieux et invisible aux yeux des autres, nommé Alwyn. Cette patiente est-elle en plein délire ? S’agit-il ici d’un ami imaginaire ou de bien plus ? Lors de son voyage en Angleterre pour connaître ses origines, Judy va en apprendre plus sur Alwyn et sur un mystérieux objet que lui a légué un membre de sa famille. J’ai adoré cette aventure fantastique très bien ficelée et originale.

Pour preuve, j’ai fini ce roman en un jour ! Les chapitres sont courts, l’écriture est fluide et agréable et les personnages sont attachants, sauf Lisa qui ne m’a pas particulièrement convaincue. Son histoire personnelle concernant sa vie de couple ne trouve guère d’intérêt par rapport au reste de l’histoire. Au bout d’un moment, on est même pressé que le chapitre se termine pour revenir à Judy.

En effet, je me suis beaucoup attachée à Judy – tout comme le fait Lisa – car il est rare de rencontrer un personnage attendant un heureux événement et qui, en plus, ne semble pas accepter sa grossesse. Ce roman marque un bon point avec un thème ainsi développé dans un roman de littérature jeunesse.

Enfin, passons au point noir de ce roman. Certains lecteurs se sentiront frustrés d’une fin aussi déroutante et à première vue incomplète. Personnellement, je me suis demandée si c’était réellement la fin ou si j’avais loupé des pages. Beaucoup de questions restent en suspens. Néanmoins, avec un peu de recul, j’ai bien compris que c’était un parti-pris de l’auteure que de laisser son lecteur dans le doute et de le faire devenir parano à son tour…

Pour plus de détails, rappelez-vous donc la définition du fantastique selon Todorov : « Le fantastique occupe le temps de cette incertitude ; dès qu’on choisit l’une ou l’autre réponse, on quitte le fantastique pour entrer dans un genre voisin, l’étrange ou le merveilleux. Le fantastique, c’est l’hésitation éprouvée par un être qui ne connaît que les lois naturelles, face à un événement en apparence surnaturel. » C’est ce que j’ai ressenti à la fin de ce roman, même si certains lecteurs plus perspicaces que moi trouveront peut-être une faille et diront que l’on ne peut pas croire à une hypothèse irrationnelle.

En bref, j’ai apprécié cette intrigue qui navigue entre le fantastique et la psychologie. L’histoire propose une expérience de lecture différente et originale. En effet, s’il y a une partie romancée et une quête fantastique, la fin étonnante sera sans doute inconcevable pour certains lecteurs qui se sentiront dupés. Néanmoins, elle a le mérite d’être originale et assumée par son auteure.

Phebusa

 

Du même éditeur

6 Commentaires

  1. florence

    j’en ai beaucoup entendu parlé mais je ne savais pas que l’auteur était une youtubeuse :) Je l’ai sélectionné au dernier masse critique de Babelio, je verrais bien ! ^^

  2. PrettyBooks

    Tu vois moi j’ai préféré Lisa à Judy donc du coup j’étais super déçue qu’elle soit si secondaire dans l’histoire.. Pas vraiment accroché à l’intrigue sur Judy, dommage..

    1. Phebusa

      Haha je me doutais que tu préférerais ce personnage. Moi aussi j’ai trouvé qu’elle ne servait pas à grand-chose en fin de compte alors que ça aurait pu former un beau duo tout au long de l’histoire, et non pas juste au début…

  3. Marinette

    Je viens de finir le livre… et je suis frustrée par la fin ^^ Disons même par toute l’histoire. Ma chronique va être difficile à écrire ! Comme toi, j’ai beaucoup aimé le voyage en Angleterre, cette aventure fantastique. Mais j’aurai aimé assister à plus d’échanges entre Lisa et Judy, et non pas « simplement » ces flash-back à répétition. En tout cas, c’est un bon page-turner.

    1. Phebusa

      Je suis totalement d’accord avec toi ! Haha.
      Oui c’est dommage pour les échanges entre les 2 jeunes femmes. J’en attendais plus…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


© Copyright 2014 - phebusa - Design by Matthew