Phebusa
25 Juil 2016

Titre : N’oublie pas mon petit soulier.

Date de parution : Octobre 2015.

Auteur : Gabriel Katz.

Editeur : Editions du Masque.

Pages : 285.

En acceptant ce job de Père Noël aux grands magasins, Benjamin Varenne ne s’attendait pas à déclencher un cataclysme dans sa petite vie de comédien raté. Beau gosse, séducteur, il va flasher sur la seule fille de Paris qu’il aurait mieux fait d’éviter comme la peste. Il faut dire que Victoire, cette petite blonde irrésistible, n’est pas la gosse de riche qu’elle a l’air d’être, mais la femme d’un mafieux albanais, qui ne plaisante pas avec le code d’honneur.

Happé dans un engrenage de luxe et de violence dont il ne maîtrise pas les rouages, Benjamin va devoir improviser et, contrairement à ce qu’il pense, ce n’est pas ce qu’il fait de mieux. Des palaces parisiens aux îles paradisiaques du golfe de Thaïlande, il va vivre le Noël le plus mouvementé de sa vie…

Panda excellente lecture
Une excellente lecture

Tout d’abord, je remercie les éditions du masque ainsi que Netgalley pour m’avoir permis de passer un bon moment livresque. J’ai déjà parlé de cette lecture sur ma chaîne YouTube il y a un moment de cela mais il semble que j’ai oublié d’en rédiger un petit avis… Et ce serait fort dommage de passer à côté de cette histoire loufoque qui m’a fait beaucoup rire !

J’ai découvert l’auteur d’Aeternia dans un style bien à part de la fantasy mais qu’il maîtrise tout aussi bien. De fait, il s’agit ici des aventures d’un homme qui a le don de se retrouver dans les pires situations qu’il existe. Tout commence sur un coup de foudre dans un centre commercial. L’issue de cette rencontre entre Benjamin et Victoire aurait pu être joyeuse si la femme n’était pas mariée à un mafieux qui va vouloir sa peau…

Toute l’histoire est bourrée d’humour et le héros principal est attachant même s’il manque clairement de maturité. On ne peut que vouloir le soutenir face à tous les problèmes qu’il doit confronter, contrairement au personnage de Victoire, prétentieuse au possible, que l’on déteste rapidement. Je me suis même demandée quand est-ce que le pauvre Benjamin allait ouvrir les yeux ! Peut-être trop tard… Va-t-il réussir à s’en sortir ?

En bref, j’ai dévoré cette lecture pleine de dérision qui m’a fait beaucoup rire ! Le héros se retrouve dans des situations rocambolesques – souvent peu crédibles mais c’est ce qui est drôle – pour une histoire d’amour dont l’issue lui sera peut-être fatale…

Phebusa

 

 

3 Commentaires

    1. Phebusa

      Haha, l’auteur est cool et dessine bien aux dédicaces ! :p
      N’hésite pas à le découvrir dans ce nouveau genre. Je pense que tu vas bien rire x)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


© Copyright 2014 - phebusa - Design by Matthew