Phebusa
15 mai 2014

love lettersssDate de parution : 15 mai 2014 (VF).

Auteure : Ava Dellaira.

Editeur : Hot Key Books (VO) / Michel Lafon (VF).

Pages : 319.

Au commencement, c’était un simple devoir. Ecrire une lettre à un mort. Laurel a choisi Kurt Cobain, parce que sa grande soeur May l’adorait. Et qu’il est mort jeune, comme May. Très vite, le carnet de Laurel se remplit de lettres où elle dresse son propre portrait de lycéenne, celui de ses nouveaux amis, de son premier amour… Mais pour faire son deuil, Laurel devra se confronter au secret qui la tourmente, et faire face à ce qui s’est réellement passé, la nuit où May est décédée.
bonne lecture
Une bonne lecture

J’ai choisi de lire ce livre car le concept d’écrire des lettres à des personnes disparues me semblait original. En fin de compte, j’ai apprécié ce roman épistolaire. Mais attention, ce n’est pas un roman d’aventures où il y a un récit linéaire, agrémenté d’une intrigue et d’actions.

Les lettres sont adressées à divers artistes, morts relativement jeunes, comme la sœur de l’héroïne, May. Ils font partie du club des 27, nom donné au groupe d’artistes du rock et du blues morts à l’âge de 27 ans. Des titres de chansons sont régulièrement cités, ce qui m’a permis de faire des découvertes musicales.

Ainsi, avec Kurt Cobain, Amy Winehouse, Jim Morrison, Janis Joplin, et bien d’autres, l’héroïne nous partage des moments de son existence. En effet, chaque lettre correspond à une anecdote de la vie de Laurel. Donc, la dimension psychologique est importante.

Nous avons à faire un récit décousu, loin d’être linéaire. Il n’est pas évident de voir où veut en venir l’héroïne. Souvent, Laurel reprend un élément de la vie d’un artiste pour ensuite s’en servir pour sa propre histoire. Par exemple, lorsqu’elle s’adresse à Kurt Cobain en lui reprochant d’être parti en laissant derrière lui sa fille, elle évoque son sentiment d’abandon vis-à-vis de sa sœur.

C’est donc un roman qui pose des questions existentielles, libérant les émotions et les angoisses d’une jeune fille mal dans sa peau qui cherche à se faire des amis. Cela nous conduit à passer par des sujets liés à l’adolescence : l’alcool, la drogue, l’amitié, l’amour, etc. Il n’y a rien d’original dans le contenu. C’est la forme, à savoir la façon de formuler les réflexions philosophiques et les métaphores poétiques, qui m’a touchée.

En bref, ce roman épistolaire propose un voyage émouvant dans les méandres de la vie. En effet, bien que ces lettres soient adressées à des morts, elles parlent avant tout de la vie. Néanmoins, c’est selon moi un récit décousu que l’on doit prendre le temps de lire, lettre par lettre, sur fond de Nirvana. Cela permet de réfléchir et de découvrir le parcours d’une jeune fille qui doit se reconstruire après la mort de sa sœur.

Phebusa

Bonus-Pheb

– Le site de l’auteure par ici.

Alors, avez-vous envie de lire ce livre ?

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Du même éditeur

24 Commentaires

  1. Elodie R

    J’aime beaucoup le genre épistolaire, même si je préfère lorsqu’il s’agit de correspondance, j’ai très envie de découvrir comment l’auteur parvient à faire vivre son histoire à travers les lettres de la protagoniste. J’attendrais la sortie poche ceci dit je pense, même si la VF n’est pas encore sortie mdr ça me laissera le temps de vider ma PAL

    1. Phebusa

      Oui, la forme est originale… :)
      La VF est sortie, tu as sans doute un peu de temps à attendre pour la sortie poche x)

  2. Osmonde

    Le résumé me tentait pas mal, mais ta chronique m’a un peu refroidi car si cela traite des sujets habituels concernant les ados… je ne sais pas si ça vaut le coup que je lise ce livre.
    La forme est cependant très intéressante et la découverte de nouvelles chansons également.
    J’ai une question : est-ce que ce qui s’est réellement passé la nuit où May est morte, est surprenant ?

    Nirvana *-*

    Merci pour cette joli chronique ! :)

    1. Phebusa

      Oui, le contenu n’est pas des plus originaux et ce qui concerne May non plus, puisqu’on suit beaucoup le parcours de Laurel, en réalité. Je pense qu’il ne faut pas en attendre trop de ce côté là. C’est le côté émotion, musique et anecdote de la vie quotidienne qui prime :)
      Eh oui, Nirvana ! <3

  3. Lyda

    J’ai bien envie de lire un roman épistolaire, après celui-ci s’il est un peu décousu j’ai peur de vite me perdre :p
    Le sujet est tout de même intéressant
    Merci pour cette découverte :)

    1. Phebusa

      C’est peut-être un peu difficile de s’accrocher au début mais une fois les bases posées, ça va mieux quand même ! :)

  4. Karine:)

    Il m’a pour ma part beaucoup plu. Moi qui bougonne tout le temps après les livres jeunesse (ces derniers temps), j’en enchaîne des pas mal du tout et celui-ci en fait partie. Le côté épistolaire et l’évolution de l’héroïne m’ont plu.

  5. Alison Mossharty

    Celui ci je le note sans hésiter ! Avec Kurt Cobain <3, Janis joplin comment dire … ce serait un crime de ne pas le lire ^^ Et le concept est vraiment original en plus j'adore les romans épistolaires !
    Un grand merci pour cette découverte. Si je n'étais pas passée par là, et lu ton article je ne crois pas que je me serais arrêtée sur ce bouquin =)

  6. Liz

    La forme et l’idée de départ sont originales. Après je n’ai pas lu beaucoup de romans épistolaires, je ne sais pas si le style me plairait. Merci pour la découverte

  7. HanaPouletta

    Je le veux. Vraiment, vraiment. Même si c’est un récit décousu, c’est bien que tu le dises parce que je pense que ça passe mieux quand on commence le livre en sachant qu’on risque d’être un peu perturbé(e), c’est plus facile de s’accrocher ! :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


© Copyright 2014 - phebusa - Design by Matthew