Phebusa
05 Fév 2014

jackjailuDate de parution : 2009.

Auteure : Mathias Malzieu.

Editeur : J’ai Lu.

Pages : 155.

Quatrième de couverture :
Edimbourg, 1874 : le jour le plus froid du monde. Lorsque Jack naît, son cœur gelé se brise immédiatement. La sage-femme le remplace par une horloge et le sauve.
Depuis lors, il doit prendre soin d’en remonter chaque matin le mécanisme. Mais gare aux passions ! Le regard de braise d’une petite chanteuse andalouse va mettre le cœur de Jack à rude épreuve…
bonne lecture
Une bonne lecture

Voilà un petit livre à dévorer ! C’est une expérience de la vie, une expérience poétique et sensible qui m’a bien plu, malgré quelques bémols.

J’ai adoré le personnage de Jack. Il a un cœur différent des autres – une horloge mécanique – et une vision du monde particulière. Certes, c’est un garçon tristounet, mais ses maladresses en font un personnage attachant. J’ai réussi à m’identifier à ce jeune adolescent, notamment grâce à l’utilisation de la première personne et du présent.

Mais surtout, j’ai apprécié le thème des sentiments, développé tout au long du récit. Le thème central est bien entendu l’amour : celui entre Jack et Miss Acacia mais pas seulement, il s’agit aussi de l’amour maternel entre Jack et sa mère adoptive. De cela, on tire nombre de réflexions et de leçons car il va aussi être question des tourments de l’amour. Je pense notamment au personnage de Joe, lui aussi amoureux d’Acacia, qui risque de poser des problèmes. Un point négatif par rapport à tout cela néanmoins : on pourrait rester sceptique par rapport à cet amour entre deux jeunes adolescents de quinze ans, qui semblent parfois avoir tout vécu.

Cependant, Miss Acacia est un personnage ambigu à définir. J’ai apprécié découvrir son personnage à travers le film, mais dans le livre, elle ne m’a tout simplement pas marquée. C’est une jeune chanteuse assez douce et niaise en même temps. Je n’ai pas compris ses réactions, parfois inappropriées aux situations.

L’écriture poétique de Mathias Malzieu narre ce que Jack vit avec tantôt de l’exaltation, tantôt de l’élégie. J’ai adoré ce grain de folie dans le récit, empli de jeux de mots. Aussi, de nombreuses métaphores rythment le récit, c’est une écriture à la fois simple et visuelle. Bien sûr, comme c’est un conte moderne, la poésie se mêle parfois à un vocabulaire vulgaire, qui risque de ne pas plaire à tout le monde.

Il va sans dire que cet univers onirique et poétique rappelle l’univers burtonien.  Mais le charme n’a pas opéré jusqu’à la fin, qui est un retour à la dure réalité ! Je l’ai trouvée cruelle, elle ne m’a pas satisfaite. C’est d’ailleurs principalement cela qui a fait baisser la note.

Citation :

« Premièrement, ne touche pas à tes aiguilles. Deuxièmement, maîtrise ta colère. Troisièmement, ne te laisse jamais, au grand jamais, tomber amoureux. Car alors pour toujours à l’horloge de ton cœur la grande aiguille des heures transpercera ta peau, tes os imploseront, et la mécanique du cœur sera brisée de nouveau. »

« Si Cendrillon avait eu une horloge dans le cœur, elle l’aurait bloquée à minuit moins une et ce serait éclatée au bal toute sa vie. »

En bref, une belle histoire avec un personnage principal en marge, retracée par un style d’écriture à la fois poétique et déjanté qui offre des images saisissantes. J’admire particulièrement l’originalité de ce conte moderne et initiatique, malgré une fin qui m’a déçue.

Phebusa

Bonus-Pheb

–         Ce livre est écrit par le chanteur du groupe français Dionysos.

–         Mon avis sur le film sorti le 5 février 2014 : ici.

–         La bande-annonce du film :

 

Alors, avez-vous envie de lire ce livre ?

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Du même éditeur

33 Commentaires

  1. Elodie Rossi

    Juste moi aussi c'est la fin qui ne m'a pas plus, sauf que ça reste tjs la dernière image qu'on garde, du coup j'en garde une mauvaise image des années après, pourtant c'est vrai que j'avais aimé le reste

  2. Elodie Rossi

    j'ai trouvé le passage !!!!

    "- Pourquoi trimballer tous ces œufs ?
    – Parce qu’ils sont remplis de souvenirs… Ma femme les cuisinait merveilleusement bien. Lorsque je m’en fais cuire, j’ai l’impression d’être à nouveau avec elle.
    – Tu arrives à les cuisiner aussi bien ?
    – Non, je fais des trucs infects, mais cela me permet de raviver plus facilement nos souvenirs. Prends-en un, si tu veux.
    – Je ne veux pas qu’il te manque un souvenir.
    – Ne t’inquiète pas pour moi, j’en ai presque trop. Tu ne le sais pas encore, mais un jour, tu seras bien content d’ouvrir ton sac et d’y trouver un souvenir de ton enfance."

    Il m'avait bcp plu :)

  3. Matthew

    J’ai vu le film et je l’ai aimé. Je ne pense pas lire le livre, qui même s’il t’a plu, ne me semble pas apporter beaucoup à l’histoire, si ce n’est une fin décevante !

  4. Alison Mossharty

    On n’aime pas les fins tristes ? XD
    Je comprend, c’est mieux quand tout se finit bien (enfin, je dis ça perso, j’adore les fins dramatiques, c’est pour ça que j’ai adoré la fin =D)
    Contente que tu aies aimé quand même =)

    1. Phebusa

      Oh ben tu as raison, ça ne fait pas de mal de temps en temps… Mais là, ahhhhh !!! non !!! Je pense que c’est surtout parce que j’ai vu le film en premier et la fin est bien différente…

    1. Phebusa

      Ouep, le film c’est fait aussi :)
      Les deux ont leur style et quelques modifs, notamment au niveau de la fin. J’ai même préféré le film lol.

  5. Mathilde Clerbois

    J'ai beaucoup aimé, surtout pour Jack, sa mère adoptive et l'écriture de l'auteur car comme toi, la fin m'a beaucoup déçue ! Je n'ai pas aimé Miss Acacia d'ailleurs, je trouve que derrière sa naïveté, c'est juste une fille qui ne sait pas sur quel pied danser : elle m'a déçue…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


© Copyright 2014 - phebusa - Design by Matthew