Phebusa
25 Mar 2018

Titre : La Guerre des mères (How to party with an Infant).

Date de parution : Février 2018.

Auteure : Kaui Hart Hemmings.

Editeur : Denoël.

Pages : 310.

Mele Bart tient un blog culinaire. Installée à San Francisco, elle a vingt-huit ans, une magnifique petite fille de deux ans, Ellie, et un ex, Bobby, qui lui a appris qu’il était déjà fiancé à une autre le jour où elle lui a annoncé qu’elle était enceinte. Quand ce dernier lui demande que leur petite fille soit demoiselle d’honneur à son mariage, Mele accepte, un peu à contrecœur. Pour se changer les idées, elle décide donc de s’inscrire à un concours de recettes de cuisine organisé par le Club des mamans de San Francisco. Si elle peine au départ à se faire une place parmi le cercle fermé des mamans parfaites, toujours promptes à la critique, les amis qu’elle va se faire deviendront rapidement ses meilleurs alliés. Très vite, elle trouve en eux soutien et réconfort, mais aussi une source d’inspiration culinaire, chacune de ses recettes étant basée sur une anecdote vécue. Et qui sait, peut-être que l’amour l’attend aussi au bout du chemin…
mitige
Une lecture mitigée
Tout d’abord, je remercie les éditions Denoël pour la découverte de ce livre dont le thème m’a interpelée en tant que jeune maman. Je ne m’attendais pas à une histoire originale maniant savamment le suspense puisqu’il s’agit d’un livre humoristique, s’appuyant sur les aventures des parents de jeunes enfants. Cependant, si certaines situations sont rocambolesques, je n’ai jamais été pliée de rire en deux lors de cette lecture !

Nous faisons la connaissance de Mele souhaitant écrire un livre culinaire. Pour cela, on découvre des chapitres où elle répond à des questions sur son livre. Ce récit se mêle à celui des aventures de ses amis et à des commentaires du forum du club de mamans. Cette triple narration ne m’a pas déplu mais je n’y pas été très réceptive, même si le forum permet d’aborder des sujets et des visions différentes.

En effet, il n’est pas seulement question d’un livre pour les gourmands, c’est aussi une histoire qui permet de s’intéresser à la relation entre le parent et l’enfant. On se rend vite compte que chaque vécu est différent et qu’il n’existe aucune mère parfaite. En outre, certaines réflexions m’ont permis de m’interroger sur la parentalité et le rôle que nous avons auprès de notre enfant : « les gens poussent leurs enfants à suivre exactement le même chemin tout en leur faisant croire qu’ils sont libres de faire leurs propres choix. »

En bref, ce roman constitue une lecture en demi-teinte. Cette histoire, parfois drôle, destinée essentiellement aux parents, est sans prise de tête mais également sans réelle saveur. On lui reconnaîtra au moins le mérite de mettre en scène des parents imparfaits.

Phebusa

Du même éditeur

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


© Copyright 2014 - phebusa - Design by Matthew