Phebusa
15 Fév 2016

img-forget tomorrowDate de parution : 21 janvier 2016.

Auteure : Pintip Dunn.

Editeur : Lumen.

Pages : 430.

Imaginez un monde où votre avenir a déjà été fixé… par votre futur moi !

Callie vient d’avoir dix-sept ans et, comme tous ses camarades de classe, attend avec impatience le précieux « souvenir », envoyé par son moi futur, qui l’aidera à se glisser dans la peau de la femme qu’elle est destinée à devenir. Athlète de haut niveau… Scientifique de renom… Politique de premier plan… Ou, dans le cas de Callie, tueuse.

Car dans son rêve, elle se voit assassiner Jessa, sa jeune sœur adorée… qu’elle passe pourtant ses journées à protéger des autorités, car l’enfant a le pouvoir caché de prédire l’avenir proche ! Avant même de comprendre ce qui lui arrive, Callie est arrêtée et internée dans les Limbes – une prison réservée à tous ceux qui sont destinés à enfreindre la loi. Avec l’aide inattendue de Logan, un vieil ami qui a cessé, cinq ans auparavant, de lui parler du jour au lendemain, elle va tenter de déclencher une série d’événements capables d’altérer son destin.

Lorsque l’avenir semble tout tracé, le combat est-il perdu d’avance ? Dans la veine de Minority Report, Forget Tomorrow est le premier tome d’une dystopie haletante, dont l’héroïne va devoir trouver un moyen infaillible de protéger sa sœur de la plus grande des menaces : elle-même…

3d-ange-3
Une excellente lecture

Tout d’abord, je remercie les éditions Lumen et Emily pour m’avoir permis de découvrir ce livre. La couverture m’a tout de suite fait fondre ainsi que les premières pages que j’ai pu découvrir sur le Salon de Montreuil. J’aime beaucoup les dystopies et celle-ci avait l’air de traiter d’un sujet original qui pouvait la démarquer des autres : chaque habitant de la société reçoit un souvenir du futur qui lui permet de savoir ce qu’il va devenir, en Bien ou en Mal.

Cela manifeste la volonté de notre Science de vouloir tout contrôler, y compris le Destin. On a tous envie de savoir ce que le futur nous réserve. Mais si l’on connait déjà l’avenir, et que par exemple on apprend que l’on va devenir un meurtrier comme l’héroïne de l’histoire, cela n’enlève-t-il pas la possibilité d’espérer ou d’avoir une seconde chance ? De fait, après la révélation de son souvenir, Callie est enfermée pour un meurtre qu’elle n’a pas encore commis.

La suite de l’intrigue va l’amener à essayer de comprendre pourquoi elle va tuer sa propre sœur. En effet, la société a déjà prévenu les habitants : le Destin ne peut être modifié, ce qui signifie que son souvenir se réalisera d’une manière ou d’une autre. J’ai apprécié suivre les réflexions de Callie qui se montre courageuse mais impuissante face aux événements, telle une plume qui se laisse porter par le vent. Cette citation m’a permis de comprendre à ma manière la couverture du livre et la mise en page qui reproduisent le motif de la plume :

« J’attrape une plume d’oiseau que le vent fait tournoyer à ma portée. Déchirée, tordue, elle tente de ressusciter sous une autre forme. De s’écrire une nouvelle histoire après son dernier vol. De s’échapper des contingences que le Destin veut lui imposer. / Je suis comme elle. Malmenée, battue par les vents, j’essaie encore et toujours de me réinventer un chemin, sans savoir comment m’y prendre. »

Outre ses pensées, on suit aussi ses nombreuses aventures à différents endroits de l’univers. De ce côté-là, ce livre reste dans les basiques de la dystopie. Ce qui fait son point fort, ce sont les rebondissements, les révélations déconcertantes et les réponses à nos questions qui surgissent dès ce premier tome. J’ai dévoré Forget Tomorrow en 24 heures ! Mon seul regret est de l’avoir terminé car la fin est atroce…

Enfin, il ressemble d’une certaine façon à The Book of Ivy, notamment au niveau de la relation des personnages. Bien entendu, on ne peut échapper à la romance et ici, elle donne un coup de mou vers le milieu du livre qui accumule alors quelques longueurs. On aurait largement pu s’en passer !

En bref, j’ai adoré cette dystopie qui nous fait vivre au rythme effréné d’une jeune fille qui veut comprendre son Destin et essayer de le modifier. Le sujet est original et l’histoire est bien ficelée même s’il y a un peu trop de romance à mon goût. C’est une histoire qui a du sens et qui m’a fait réfléchir. En effet, après avoir refermé ce livre, on se dit qu’il faut mieux profiter du présent et arrêter de sans cesse vouloir vivre dans le futur.

Phebusa

 

Bonus-Pheb

– Le tome 2 sort en VO à la fin de l’année 2016.

Du même éditeur

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


© Copyright 2014 - phebusa - Design by Matthew