Et Soudain La Liberté - Phebusa
Phebusa
27 Mai 2018

Titre : Et Soudain La Liberté.

Date de parution : Août 2017.

Auteures : Evelyne Pisier et Caroline Laurent.

Editeur : Les Escales.

Pages : 441.

Evelyne Pisier voulait raconter l’histoire de sa mère, et à travers elle, la sienne. Une histoire fascinante couvrant soixante ans de vie politique, de combats, d’amour et de drames – le portrait d’une certaine France aussi, celle des colonies et de la contestation, du patriarcat et du féminisme. Nous étions d’accord : il fallait en faire un roman.
Un roman qui, de l’Indochine en guerre à la Nouvelle-Calédonie des années cinquante, de la révolution cubaine à mai 68, conte les destinées de deux femmes éprises de liberté. Deux héroïnes modernes et indépendantes, révélées à elles-mêmes par le Deuxième Sexe de Simone de Beauvoir.
Tout aurait pu s’arrêter un jeudi de février, à la mort d’Evelyne. Elle avait tissé la trame du livre. Il restait à le mettre en forme.
J’étais son éditrice. Son amie. Elle m’avait confié ses rêves et ses souvenirs.
J’ai terminé le livre.
C.L.
abandonee
Une lecture abandonnée
Tout d’abord, je remercie Netgalley et les éditions Les Escales pour la découverte de ce roman contemporain. J’ai mis du temps à écrire cette chronique car je n’ai pas du tout apprécié ma lecture et j’en ai d’ailleurs très peu de souvenirs. Toutefois, de nombreux lecteurs ont apprécié cette histoire dont je pense qu’il faut parler autour de soi car elle a son intérêt.

Il est question d’Evelyne Pisier, écrivaine et politologue française, qui écrit ses mémoires. J’étais curieuse d’en savoir plus sur cette femme qui a connu une histoire d’amour avec Fidel Castro durant quatre ans, avec lequel elle aura des désaccords politiques. J’ai voulu me lancer dans cette histoire sans avoir une grande culture en politique. Donc, j’étais parfois un peu perdue. Il faut savoir également qu’elle a été mariée à Bernard Kouchner, homme politique français.

J’ai surtout eu du mal à adhérer à l’écriture car, premièrement, Evelyne Pisier raconte cette histoire à travers les yeux de sa mère, qui permet d’accéder par conséquent à son portrait en filigrane. Et deuxièmement, c’est un roman à quatre mains car c’est son éditrice Caroline Laurent qui va achever le récit. C’est donc un roman narré et écrit par plusieurs femmes, qui vont justement s’interroger sur la place et sur le rôle des femmes à cette époque où beaucoup de choses vont changer.

En bref, c’est un roman qui nous permet d’être témoin du tableau familial et de la destinée d’une militante féministe qui a connu de multiples péripéties dans sa vie, notamment dans le domaine politique. Cependant, je n’ai pas du tout accroché à ce thème ni à l’écriture qui m’a fait décrocher rapidement. Ce n’était peut-être pas le bon moment pour moi…

Phebusa

Du même éditeur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


© Copyright 2014 - phebusa - Design by Matthew