Phebusa
17 Oct 2017

Titre : Epsilon – Tome 1 : L’autre-terre.

Date de parution : 21 septembre 2017.

Auteure : Elodie Tirel.

Editeur : Michel Quintin.

Pages : 336.

Septième millénaire.

La Terre est une planète dévastée où l’on s’affronte sans merci pour s’approprier les dernières ressources et tenir quelque temps encore.

Grâce aux avancées technologiques, la lointaine Epsilon et son étoile rouge sont désormais accessibles, mais pour une fraction insignifiante de l’humanité seulement et au terme d’un très long voyage. Quant aux fondateurs de la Colonie, premiers arrivés là-bas, ils ne semblent pas prêts à partager les richesses qu’offre cette généreuse planète.

Miraculeusement rescapée d’un naufrage cosmique, Aélia devra lutter pour survivre dans cet univers redoutable.

Panda excellente lecture
Une excellente lecture
Tout d’abord, je remercie les éditions Michel Quintin pour cette belle découverte que je n’aurais sans doute pas faite de moi-même. Je lis peu de livres de science-fiction se déroulant dans l’espace, étant un peu frileuse du jargon scientifique et des avancées technologiques rocambolesques, mais ce n’est pas le cas dans ce livre.

La dimension dystopique du résumé m’a tout de suite attirée : pour survivre, l’humanité a envoyé un premier vaisseau spatial, nommé la Colonie, qui sera prête à accueillir les vaisseaux suivants sur Epsilon. Or, en plus d’une arrivée chaotique, l’héroïne Aélia ne sera pas la bienvenue sur cette planète qui est loin du jardin d’Eden espéré.

Le début de l’histoire m’a permis de faire la connaissance de cette jeune fille et de ses amis profitant de leur adolescence sur un vaisseau qui arrivera après que se soient succédées plusieurs générations. On découvre également des personnages de l’armée de la Colonie qui n’ont pas les réactions attendues face à l’arrivée de leurs congénères. Le récit alterne donc les points de vue de ces deux « camps », en laissant tout de même une place plus importante aux aventures d’Aélia.

J’ai vraiment accroché à l’histoire dès le premier quart du livre passé, lorsqu’Aélia se réveille et s’engage dans une course-poursuite malgré elle. En effet, ayant été plongée dans une sorte de liquide conservateur durant plus d’une cinquantaine d’années, elle ne sait pas du tout ce qu’il s’est passé ses années durant, un peu comme nous, lecteurs. Ce qui est évident, c’est qu’une personne, qui a déjà tué des habitants du vaisseau, est à sa poursuite. J’ai adoré cette partie du livre, proche du huis-clos et du thriller donnant des frissons !

Mais le suspense ne s’arrête pas là. Si la plupart des actions de ce premier tome se déroulent dans le vaisseau, Aélia rencontre une entité extraterrestre qui devient son alliée, et un peu plus tard dans l’histoire, une autre créature, moins amicale cette fois, qui semble avoir envahi le vaisseau. L’ambiance est très mystérieuse : pourquoi y a-t-il un assassin dans le vaisseau ? Que sont devenus la famille et les amis d’Aélia ? Le vaisseau a-t-il atterri au bon endroit ? Pourquoi La Colonie ne vient-elle pas les accueillir ?

Heureusement, l’auteure a su donner quelques réponses au fur et à mesure de son récit. Mais la fin du récit m’a donné très envie de connaître la suite car on comprend qu’il se passe également de drôles d’événements dans la Colonie. De plus, l’épilogue est très mystérieux et original, mais je ne peux pas en dire beaucoup plus sans trop en révéler…

En bref, j’ai adoré ce premier tome qui mêle science-fiction, dystopie et space opera : arriver sur une nouvelle planète mène souvent à des aventures périlleuses et à la rencontre de peuples qui ne vous veulent pas que du bien. Je vous conseille vivement cette histoire qui est un vrai page-turner !

Phebusa

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


© Copyright 2014 - phebusa - Design by Matthew