Phebusa
18 mai 2016

img-AllisonTitre : Allison.

Date de parution : 1 avril 2016.

Auteur : Laurent Queyssi.

Editeur : Les Moutons électriques.

Pages : 155.

1993 : l’année du bac pour Allison, qui attend le jour où elle pourra quitter sa petite ville terne. Heureusement, il y a la musique. Le groupe dans lequel elle joue de la basse, Sugarmaim, mais aussi tous ceux qu’elle écoute : Pixies, Ride, Sonic Youth, Slowdive ou Pavement.

Puis il y a celui qui l’a fait littéralement planer, un matin d’hiver froid : My Bloody Valentine. En écoutant « Loveless », walkman sur les oreilles, la jeune fille décolle. Littéralement. Ses pieds ne touchent plus le sol. Elle lévite. Quand l’expérience se répète, Allison commence à s’inquiéter. Pourquoi est-elle ainsi transportée par la musique ? Est-elle malade ? A-t-elle hérité d’un étrange pouvoir que possédait son père, disparu quand elle était enfant ? Pour le découvrir,elle va devoir se perdre dans une salle de concert anglaise, à la recherche d’un auteur dont le personnage principal est atteint du même syndrome. Se perdre… et se retrouver ?

Comédie douce-amère sur l’adolescence, les origines et le passage à l’âge adulte, avec la musique des années 90 en fond sonore, Allison remixe L’Attrape-cœur avec John Hugues. Une histoire d’amour et de connaissance de soi hantée par la voix rauque de Kurt Cobain.

bonne lecture
Une bonne lecture
Tout d’abord, je remercie les éditions Les Moutons électriques qui m’ont permis de découvrir ce roman prometteur qui m’a fait découvrir plein de références musicales. A ce propos, le titre des chapitres est judicieusement choisi. Même si ce n’est pas des chansons de ma génération (étant née au début des années 90), j’ai eu la curiosité d’en découvrir quelques-unes qui font désormais partie de ma playlist quotidienne !

On y découvre la vie d’une adolescente qui passe le Bac tout en gérant son groupe de musique. Je n’ai pas vraiment réussi à m’identifier à cette jeune fille qui connait beaucoup de soirées arrosées d’alcool, mais j’ai apprécié les passages liés à la musique, surtout quand ceux-ci étaient accompagnés d’une touche de fantastique.

En effet, au fil de l’histoire se tisse un questionnement autour de la lévitation puisque la jeune fille s’envole lorsqu’elle écoute de la musique. Pour résoudre ce mystère, elle va rendre visite à un auteur à l’étranger qui a créé un personnage ayant le même don. Cela m’a quelque peu rappelé Nos Etoiles contraires. J’ai apprécié l’idée que la littérature pourrait aider l’héroïne.

Cependant, c’est un roman idéal pour les adolescents car il est simple et rapide à lire. De plus, il donne une belle leçon de vie avec, ici, le passage à la vie d’adulte et toutes les questions que cela suggère. D’ailleurs, j’ai apprécié que l’histoire d’amour soit peu présente. Cela est rarement le cas dans les lectures dédiées à la jeunesse…

En bref, je vous conseille Allison, cette lecture pleine de sens car elle interroge la quête d’identité d’une jeune lycéenne. Et si vous êtes sensible à la musique des années 90, vous apprécierez d’autant plus ce roman destiné à la jeunesse !

Phebusa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


© Copyright 2014 - phebusa - Design by Matthew